Les carnets de Mademoiselle

Tags

, , ,

MissJe vous invite dans mon nouveau monde, Les carnets de Claudia, un monde aux multiples reflets, facettes et couleurs que je développe au gré de mes envies, de mes découvertes, de mes réflexions, de mes voyages nourris par mon insatiable curiosité parce qu’un jour j’ai décidé de vivre autrement, autrement que ce qu’on m’a enseigné.

Ce nouveau blog est le pendant de la Journée de Mademoiselle à Brisbane, en attendant que nous y retournions, mais aussi de mes nombreux autres blogs 😉

Petite déjà je pressentais que ce que l’on me disait était loin de ce que je vivais intérieurement.

Enfant de parents autodidactes (quel merveilleux héritage), j’ai donc étudié, lu et testé pendant des années des médecines alternatives, spirituelles, des pensées différentes, des mondes différents. Rencontré aussi et questionné, tellement questionné.

Les temps ont changé, nous avons tous envie de changer, de faire autrement. Certains d’entre nous ne savent pas par où commencer. Considérez les Carnets de Mademoiselle comme une grande bibliothèque des savoir faire et savoir vivre du 21ème siècle.

J’espère vous donner envie, envie de vivre, de découvrir et d’aller plus loin dans la découverte, la réflexion, le voyage, votre chemin.

garde 2Il est temps d’être, de vivre autrement…

 Mademoiselle.

Les carnets de Mademoiselle

Tags

, , , , ,

Sans titreA nouveau installée sur Brisbane depuis 1 an, j’avais envie de présenter cette ville que j’aime tant via La Journée de Mademoiselle à Brisbane.

Le temps me manque, les articles sont en attente, La journée de Mademoiselle à Brisbane existe en français et en anglais.

Un gros travail que j’ai jusqu’à présent du mal à concilier avec l’école à la maison et mes formations.

La page facebook est pourtant bien active. Les lecteurs sont là.

Seulement voilà, la vie est ainsi faite que nous quittons l’Australie cette année, pour y revenir nous le savons (On revient toujours en Australie…).

Ceux qui me suivent depuis le début savent que je suis une serial blogueuse. J’ai en effet 6 blogs à mon actif presque autant de pages facebook.

Il était temps de penser à tout mettre sur la même plateforme. Le départ de Brisbane fut le déclencheur. Voilà qui est fait.

Promis, les articles en attente sur Brisbane seront publiés sur les carnets et vous pourrez y retrouvez les articles phares de la Journée de Mademoiselle à Brisbane. Et puis, j’aurais toujours à dire, raconter sur Brisbane.

Alors merci à vous de me suivre désormais sur Les carnets de Mademoiselle.

 

Ligne éditoriale 2014

Tags

, , , , , , ,

© photo réalisée par David Rizet-Blancher

© photo réalisée par David Rizet-Blancher

Lorsque j’ai créé La Journée de Mademoiselle à Castres en 2010, c’était avec la volonté de mieux connaître la ville, ses habitants et de créer ainsi un lien.

Très vite de merveilleuses rencontres ont été l’occasion d’écrire de bien jolis portraits, à l’origine de belles amitiés qui perdurent malgré la distance qui nous séparent.

En créant La Journée de Mademoiselle à Brisbane, j’avais en tête de faire différemment. Ensuite mes amis australiens commencèrent à me demander de faire des articles sur la France et non sur Brisbane. Ajouté à cela un doute quant à notre installation sur Brisbane, je perdis en quelque sorte le fil de Ma ligne éditoriale.

Quelques rencontres pendant les fêtes, un rappel de ce qui me faisait le plus vibrer et finalement une évidence : ce qui m’avait tant plu à Castres, soit rencontrer, continuait à me plaire, me motiver.

Je reviens donc à Ma ligne éditoriale première : parler des rencontres, à travers une visite de Brisbane, avec pour point commun pour chacune d’entre elles la culture française bien évidemment.

J’espère que cela vous plaira.

La page facebook de La Journée de Mademoiselle vous présente quant à elle une partie des nombreuses actualités culturelles de Brisbane en temps réel. N’oubliez pas de vous y abonner !

A très bientôt.

Bonne année 2014

Tags

, , , , ,

SouthbankPlusieurs mois sans articles…

Toutes mes excuses aux lecteurs du blog.

Nous avons tous bien entendu des raisons à l’arrêt temporaire d’une activité.

Les miennes sont pêle-mêle : le doute quant à notre installation définitive sur Brisbane (Monsieur Mari étant toujours en attente de son affectation), la présentation pour acceptation de notre projet d’école à la maison (à suivre sur mon blog http://chateaurizetblancher.over-blog.com/), la préparation des fêtes de fin d’année (toute une organisation et une routine qui change complètement !), la préparation également de notre anniversaire de mariage (10 ans : noces d’étain), la mise en place de conversations en français (un rendez-vous hebdomadaire attendu par Loulou maintenant).

Bref ! Les 3 derniers mois de l’année sont passées à la vitesse de l’éclair !

Nous voici déjà en 2014 !

Et à l’occasion de cette nouvelle année, Mademoiselle vous souhaite, à vous et vos proches, une énergie sans bornes et le bonheur qu’apporte une vie bien remplie.

A très bientôt !

Il y a 50 ans… Piaf

Tags

, , , , , , , , , ,

50 ans le 10 octobre que notre Môme est partie.

Edith Piaf a toujours fait partie de ma vie et de façon bien particulière puisque mon arrière-grand-mère était une amie de la tenancière de la maison close, où enfant, Edith Piaf a passé une partie de son enfance.

« Elle préférait s’amuser à la poupée avec cette petite au lieu de travailler avec Papa à l’auberge. Papa lui passait tout ». C’est que me disait à chaque fois Mémé Yéyenne, sa fille, quand nous regardions ensemble la photo de cette petite fille.

La chanson de notre mariage fut bien évidemment l’hymne à l’amour.

Je dois toutefois avouer que c’est celle-ci ma préférée.

 

ELLE Australia

Tags

, , , , , , , , , , , , ,

Le ELLE australien est enfin sorti ! 68 ans après le premier numéro français et 28 ans après le premier numéro US.

cover_Elle auELLE, c’est à jamais mes années d’ado fashionita, LE magazine dans lequel j’ai appris à m’habiller, me maquiller mais également à me positionner en tant que femme en devenir. LE magazine qui m’a fait carrément fantasmer sur la création de MON propre magazine !

Sa ligne éditoriale, merveilleusement lancée par Françoise GIROUD, a toujours été de témoigner de l’évolution de la condition des femmes dans notre société.

Il était grand temps qu’ELLE s’établisse « Down Under ». L’Australie est tout de même un des tous premiers pays à avoir accorder le droit de vote aux femmes et ce 45 ans avant la France. Dès 1895 très exactement d’abord en Australie Méridionale (Adélaïde) puis dès 1902 pour toutes les australiennes.

Je vous invite d’ailleurs à visionner le magnifique film de Jasmin Tarasin « Utopia Girls » qui relate cette partie de l’histoire australienne, peu connue des australiennes elles-mêmes.

Il semblerait aujourd’hui que l’Australie ait surtout gagner ses lettres de noblesse dans le monde de la mode.

J’avoue qu’en quelques années les vitrines ont bien changé. Je me souviens de mon désarroi il y a de cela 7 ans quand il m’était si difficile de trouver un haut rayé bleu marine et blanc… Impossible pour une française d’imaginer passer un été sans cet incontournable !!!

Aujourd’hui, la mode est ici la même qu’à Paris, Milan, New York, Buenos Aires, London parce que, comme en gastronomie, « Nos voisins du dessous » sont curieux et friands de tout ce qui se passe ailleurs. Et sincèrement, j’adore ce côté cosmopolite dans la mode australienne, total reflet de la culture d’ici.

Alors, vous pensez bien, que Mademoiselle l’a acheté ce premier numéro de ELLE Australia, a déjà regardé les quelques 150 pages qui le composent.

Beaucoup de pub certes mais n’oublions pas qu’il faut de l’argent et beaucoup pour lancer une entreprise, donc personne ne leur en tiendra rigueur. On sait ce que c’est.

On y retrouve volontairement ce qui se fait ailleurs. Logique pour un premier numéro et tellement australien.

Les photos sont bien évidemment superbes et dignes de tout ELLE. Hâte d’y voir un reportage, en passant, de notre Garance Doré nationale.

Pas encore lu tous les articles mais semblent parfaitement fidèles à la ligne éditoriale de ELLE.

Je n’ai qu’un bémol : la couverture. J’aurais adoré y voir Elle MacPherson, elle qui a fait tant de couvertures de ELLE dans le monde, les rédactions jouant avec plaisir à chaque fois sur son prénom et le nom du magazine.

elle-france-2007-july-02Maintenant j’ai hâte de lire le numéro 2 et surtout qu’il soit consacré à 80% à l’Australie, rêve d’y trouver un spécial Brisbane comme on trouve un spécial Toulouse avec toutes les bonnes adresses de la capitale du Queensland et fantasme sur un petit article consacré à La journée de Mademoiselle….

Croissants français

Tags

, , , , , , , , ,

Me voilà de retour, après avoir passé 1 mois avec Fils Aîné et Petite Chérie, qui nous avaient rejoint pour leurs vacances d’été. Ils sont rentrés à Toulouse, la Petite Paris française ou la Ville Rose. Elle porte très bien ces deux surnoms.

Monsieur Mari nous a également rejoint quelques jours. Lui est retourné sur notre Caillou.

Depuis leur départ, nous visionnons en boucle la série Fais pas ci, Fais pas ça. Oh on ne peut pas dire que cela se passe vraiment comme ça à la maison, mais ça fait du bien. Nostalgie quand tu nous tiens. Faut aussi que je vous avoue, en fait, Denis Bouley, c’est moi.

La routine a repris son cours. Pause café sur Office Post Square, promenade sur Riverside, comme tout bon Brisbanite au moins 1 fois par jour, un passage dans le Mall.

Et puis son lot de petites surprises. Le frigo est tombé en panne… Le temps que le nouveau arrive, toute la partie congélateur avait eu le temps de décongeler.

Je me suis donc retrouvée  avec une vingtaine de feuilles de pâte brisée à cuisiner.

Loulou a été ravi de manger des friands au Nutella pendant 3 jours d’affilés !

J’ai voulu faire des croissants aussi. J’avais de la pâte feuilletée, du beurre, du jaune d’oeuf…

Voilà le résultat, ça m’apprendra à ne pas lire la recette avant :

croissants ?D’abord, je les ai découpés en carrés au lieu de triangles, donc forcément…

Ensuite, les feuilles de pâte feuilletée c’est définitivement trop fins.

Du coup, en bonne geek, je suis allée sur youtube et là j’ai découvert des merveilles. J’ai pas pu résister, je vous les ai mises de côté.

 

Version 2013

 

Ancienne version

 

Truculent !

 

Le Dîner en Blanc : Brisbane

Tags

, , , , , , , , , , ,

C’est le pique nique le plus chic et le plus mondain de Paris, que l’on retrouve dans toutes les grandes villes de France mais aussi dans toutes les grandes villes du Monde désormais.

© photo réalisée par Claudia Rizet-BlancherFils Aîné et Petite Chérie n’ont jamais eu l’occasion de pouvoir y assister à Toulouse tant les places sont « chères ».

Pas grave, pour leur 3ème anniversaire qu’ils fêteront « Down Under » cette année, Mademoiselle a pu leur réserver leur table au Dîner en Blanc de Brisbane qui a lieu cette année le 31 août.

Beaucoup plus chic !

Pour en savoir plus sur l’histoire et sur le thème du Dîner en Blanc.

 

Rue française

Tags

, , , , , , , , , ,

Petite sortie aujourd’hui sur James Street où je n’étais pas encore revenue

Le voyage commence bien : le chauffeur de bus parle français avec un magnifique accent anglais.

Arrêt au Spoon, où le serveur, qui n’a rien à envier à un maître d’hôtel, met un point d’honneur à glisser 2, 3 mots de français dans sa conversation.

J’ai toujours adoré ce coin de Brisbane, en plein cœur de la Valley, à la limite de New Farm.

james street brisbane

source : google maps

Sortie dominicale bien souvent pour y faire mon marché, car j’étais sûre d’y trouver les produits français que je recherchais notamment LA baguettte légendaire !

Aujourd’hui, comme partout à Brisbane, James Street s’est étoffé, enrichi.

La rue est superbe et offre encore plus de très belles vitrines : le glamour côtoie le chic et l’artistique.

La French Touch que j’appréciais déjà 5 ans auparavant y est plus que jamais reconnaissable mais avec ce petit truc en plus australien que j’aime tant.

James Street est particulièrement connue également ici car elle accueille le Festival du Film Français tous les ans.

Pour en savoir plus et suivre toute l’actualité de James Street : http://www.jamesst.com.au/